CONNEXION

Enregistrer| Mot de passe oublié?

SUIVEZ NOUS
CONTACTEZ NOUS
PARTAGEZ
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

POURQUOI

Génèse de la Classe A Classic, ou comment en est on arrivé là…

-En 2005, alors qu’il est écrit dans les règles de classe que les foils sont interdits, on voit apparaitre des dérives courbes au Championnat du Monde (pour l’anecdote c’est le futur cofondateur de DNA qui les utilise, mais voyons y qu’une coïncidence…)

-Comme personne ne juge bon de les interdire, généralisation des dérives courbes dans les années qui suivent. 

-Réaction de la IACA , création d’un comité technique qui après consultations d’architectes et d’ingénieurs compétents introduit la règle 8, suffisante sur le papier pour interdire le vol et qui supprime la règle d’interdiction des foils sensément rendue obsolète par la nouvelle règle 8. Cette suppression va dans un premier temps provoquer l’apparition des winglets, et dans un deuxième temps l’apparition de dérives en J, S, Z, jusqu’à l’idée des « cassettes » puis dans la foulée des puits de dérive permettant l’introduction par dessus d’à peu près tout ce qu’on veut.
-Entre temps, il y a changement de président à la IACA…

-La logique aurait voulu que la règle 8 soit renforcée pour continuer dans la lignée qui a fait l’évolution de la Classe depuis les années 70, au lieu de ça, la Classe choisit de continuer avec les règles actuelles qui finalement permettent de voler, alors qu’elles étaient sensées faire le contraire.

-Certains pays (Italie, France) demandent l’interdiction des foils, sans succès.

-Création d’une association dite « Classic » en Italie, indépendante de la IACA afin de continuer dans la voie originelle (65 membres au 2 fevrier 2016)

-En France création d’un classement Classic par extraction du classement scratch pour valoriser les bateaux qui ne volent pas et adoption de ce double classement à l’AG de Berre.

 Ce double classement semblait être un bon compromis, puisque d’autres pays s’y sont mis (AUS USA) mais un nouvel élément est venu le remettre en cause en France avec la parution d’une note de la FFV préconisant fortement la séparation des bateaux à foil des autres bateaux.

 Suite au pressing de l’Afcca, la FFV autorise las Classe A à régater ensemble, à Quiberon, à condition que l’on renonce à l’appellation Championnat de France, et moyennant une décharge écrite du président de l’Afcca.

Celui ci a rédigé cette décharge en s’appuyant sur les résultats du vote organisé en mars (et à également contracté une assurance RC pour l’Afcca)

 Ce qui vaut pour le National, ne vaut pas pour toutes les autres régates organisées sous l’égide de le FFV, ce qui signifie que la décision de faire courir tous les Classe A ensemble doit etre prise par les présidents de club. Ce qui ne va pas sans quelques réticences.

 Au vu de tous les désagréments, passés, présents et certainement à venir, et vu que la scission est réelle, nous avons décidé d’imiter nos amis Italiens et de créer une Classe Classic.

 Ce qui nous motive en premier lieu, c’est l’arrêt de tous les débats stériles où chacun est dans son bon droit, mais aussi le retour à plus d’équité sportive, la limitation des coûts, la relance de la classe avec un bateau plus accessible pour les débutants, etc.

 Ce que nous craignons c’est qu’à faire un Classe A plus difficile à aborder, maitriser, seule une élite soit en mesure d’en exploiter toutes les possibilités, que le fossé se creuse entre les bons et les moins bons et que la lassitude se crée entrainant à brève échéance une diminution de la participation aux régates.

 Notre intention est de proposer une alternative complémentaire à l’Afcca au bénéfice de la dynamique de développement de la Classe A.

 Statutairement  l’Afcca ne peut pas gérer cette nouvelle Classe qui :

– sera indépendante de l’Afcca,

– ne cotisera pas à la IACA, à moins que celle ci vienne à reconnaître la sub-division Classic.

– permettra l’organisation de régates purement Classic.

– sera complémentaire de l’Afcca

 Les bateaux restant compatibles, les membres de cette nouvelle classe devront cotiser à l’Afcca pour participer aux régates Afcca et Championnats Classe A internationaux.

 Concernant la jauge, elle reprendra les règles de la Classe A actuelle mais n’autorisera que les dérives à courbure constante ou droites (c’est la définition du Classic du double classement Afcca). L’esprit étant de ne pas voler, d’autres règles pourront être ajoutées plus tard dans ce but si nécessaire.

 Nous restons persuadés que l’Afcca telle qu’elle est doit continuer son chemin et son devoir : la promotion du Classe A en France et la représentation des classistes Français lors des manifestations internationales.

 A nous en complément et en bonne entente de développer et pérenniser la Classe Classic.